A Miami, un gala sous une nouvelle présidence [en]

e-Toile : M. Gary Birnberg bonjour, vous venez d’être élu Président de la Chambre de commerce franco-américaine à Miami (FACC). Avant de présenter vos projets pour la Chambre, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

JPEGIl est tout d’abord à noter que je suis Américain, je suis le premier Président non-Français de la Chambre depuis de nombreuses années. Je suis très actif au sein de la Chambre depuis bien longtemps. J’ai en effet rejoint la FACC peu après avoir déménagé à Miami en 1994 et ai siégé à son conseil d’administration une bonne partie de ces 15 dernières années.

Pendant 25 ans, j’ai par ailleurs travaillé comme consultant en management avant de me consacrer exclusivement à la résolution de conflits commerciaux il y a quelques années. Bien que mon activité soit internationale, je travaille régulièrement sur des dossiers émanant d’entreprises françaises, américaines ou brésiliennes.

Je suis un francophone et un francophile, ce qui s’accorde parfaitement avec mon amour pour la gastronomie, le vin, et mon goût pour les produits reflétant l’excellence française en matière de conception et de réalisation pour laquelle la France est internationalement reconnue.

e-Toile : Depuis longtemps, vous entretenez des liens étroits avec la France. Pouvez-vous nous indiquer par exemple les raisons qui vous ont décidées à poursuivre vos études en France ?

Gary Birnberg : Ma décision de réaliser des études en France a été le fruit d’heureuses coïncidences. Alors que je faisais des recherches sur différents MBA, j’ai interrogé plusieurs amis qui étaient dans des écoles de commerce américaines de premier plan dans le but de savoir quelle serait la meilleure option pour quelqu’un comme moi qui avait le choix d’une carrière internationale. Leurs retours, qui étaient sans équivoque, m’indiquaient tous l’INSEAD du fait de son caractère pionnier au sein même des meilleures écoles de commerce, l’institut proposant un programme résolument tourné vers l’international.

Après avoir terminé mes études à l’INSEAD fin 1986, j’ai décliné des propositions d’emplois dont une à Londres, à l’heure où l’expansion du « Big Bang » financier débutait, pour accepter un poste à Paris dans le but de commuer mon expérience française naissante en une expérience plus substantielle.

Au final, ce fut une expérience qui aura autant marqué ma carrière professionnelle que ma vie personnelle. Cette période m’a permis d’établir de forts liens avec la France et, plus tard, de nouer des relations avec la communauté d’affaires française aux Etats-Unis.

e-Toile : Depuis janvier 2017, vous êtes donc à la tête de la FACC à Miami. Quelles sont les premières mesures que vous allez mettre en œuvre ?

Gary Birnberg : En plus des activités et des programmes qui sont actuellement en place, nous allons développer plusieurs autres mesures qui vont avoir des implications aussi bien structurelles que stratégiques. Nous révisons tout d’abord les règles de gestion et de contrôle de l’organisation. Il s’agit d’une phase que toute structure, et particulièrement les organisations à but non lucratif, devraient observer régulièrement afin de se conformer aux meilleures pratiques du moment.

Nous lançons ensuite une initiative pour s’assurer que les membres du conseil d’administration et de la direction comprennent au mieux les besoins et souhaits de nos membres actuels comme ceux de nos membres potentiels. Nous prévoyons de lancer cette initiative grâce à un sondage qui circulera parmi nos membres précédents et actuels afin de leur demander, entre autres, ce que nous faisons bien, ce que nous pourrions améliorer, ce que devrions ajouter que nous ne faisons pas encore et ce que nous ne devrions pas faire et que nous faisons. Notre objectif est de se rapprocher de nos adhérents afin de développer progressivement une proposition de services de plus grande valeur.

Augmenter notre valeur ajoutée nous conduira à accroître le nombre de nos adhérents en étendant notre base traditionnelle et en captant aussi des membres extérieurs à celle-ci. Nous sommes à ce jour l’une des Chambres les plus importantes des Etats-Unis. Nous avons pourtant une bonne marge de progression à saisir, que ce soit au niveau de notre base traditionnelle représentée par les Français expatriés ou au niveau d’autres groupes démographiques.

L’autre projet pour lequel nous sommes très enthousiastes est celui dédié à l’entrepreneuriat féminin intitulé « Women in Business Initative ». Il s’agit d’un programme multi-facette qui proposera parmi d’autres actions, un programme de formation et d’accompagnement de jeunes femmes débutant une carrière dans les affaires. Il s’agit d’une initiative majeure se concentrant sur un besoin essentiel à un moment crucial pour intégrer le monde économique.

e-Toile : Le prochain évènement organisé par la FACC est son gala annuel réalisé sur le thème de l’innovation qui aura lieu le18 mai prochain. Quelles sont les particularités de cet évènement et quelles sont les entreprises innovantes qui seront récompensées à cette occasion ?

Gary Birnberg : Notre gala annuel est à la fois un évènement marquant de la vie sociale de Floride, la célébration des relations franco-américaines et le moment de l’année le plus important pour réaliser des levées de fonds. Notre capacité à maintenir et à améliorer les services que nous proposons dépend du succès de ce gala. Le coût de réalisation de cette manifestation étant très conséquent, sa réussite est liée aux ventes aux enchères des produits et services que de nombreux partenaires et membres offrent généreusement.

Nous invitons donc tous les lecteurs, non seulement à participer au gala mais aussi à contribuer au succès de la chambre en réalisant des offres généreuses sur chacune des enchères proposées. Il ne faut pas penser aux articles en tant que tels et à la possibilité de faire une belle affaire commerciale mais penser que chacun a ainsi l’opportunité d’adresser un cadeau de remerciement.

Comme vous le mentionnez, l’aspect innovant de notre gala est l’une de ses composantes importantes. Nous soulignons ainsi que l’innovation est représentative du monde des affaires français aux Etats-Unis, comme elle est un pilier des économies française et américaine. Célébrer l’innovation est donc particulièrement symbolique et marquant.

Nous sommes ravis du nombre de concurrents qui se sont présentés cette année et avons remarqué parmi eux des personnes emblématiques du secteur de l’innovation.
Nous pouvons d’ores et déjà mentionner les finalistes de ces récompenses de l’innovation 2017 :

Dans le domaine « Start-up » :
- Foxstream
- Owlmo
- Start Hub

Dans le domaine du numérique :
- Paytoo
- Prediabaid
- Synchroteam

Dans le domaine de l’environnement :
- Coastal Risk Consulting
- Lake & Wetland
- Miami Atmospheric Water

Dans le domaine de l’art de vivre :
- Gastronomicom
- Optic by Finess
- Oscar & Gabrielle

e-Toile : Finalement, quel est le message que vous souhaiteriez adresser aux entrepreneurs locaux qui hésiteraient encore à rejoindre la Chambre ?

Gary Birnberg : Nous accueillons toute organisation souhaitant accompagner les entreprises sur la voie de la réussite. Comme mentionné précédemment, l’un de nos projets centraux cette année est d’augmenter la valeur des services que nous fournissons à nos membres en nous rapprochant encore plus de nos clients. Nous vous demandons donc de vous engager à nos côtés et nous dire comment nous pourrions les améliorer. Rejoignez-nous, contactez-nous et aidez-nous à vous aider !

PNG

Dernière modification : 16/05/2017

Haut de page