Chronique des 30 ans : Portrait de Mme Michelle Mataillet [en]

Dans le cadre du trentième anniversaire du consulat, après l’interview de M. Thierry Reynard et Jugnace Joseph, c’est au tour de Michelle Mataillet de nous faire partager les moments importants de son action au service de la communauté française. Elle relate ici la création de l’association Miami Accueil et évoque les activités de la Chambre de commerce franco-américaine à Miami dont elle a pris la tête dans les années 90.

JPEG- e-Toile  : Mme Michelle Mataillet bonjour et merci d’avoir accepté de participer à cet entretien réalisé dans le cadre du trentième anniversaire du consulat général de France. Nombreux sont les lecteurs qui vous connaissent déjà mais peut-être pourriez-vous nous rappeler depuis combien de temps vous résidez à Miami et ce que vous réalisez aujourd’hui à titre professionnel ?

- Michelle Mataillet : Arrivée à Miami en 1992 après de nombreux séjours en Amérique Latine, nous avons mon mari et moi créé une société de distribution de produits liés à la construction mécanique exportant en Amérique Latine et dans les Caraïbes.
A cette époque, il n’existait pas d’accueil pour Français et francophones à Miami, contrairement aux autres villes des Etats-Unis. C’est avec l’accord du Consul général M. Denis Pietton et les encouragements de Nicole Hirsh, déléguée des Français de l’étranger pour la côte Est, que j’ai créé avec la participation d’Isabel Picot, Miami Accueil en 1994.
Cette association dont j’ai été la première présidente a immédiatement connu un très vif succès puisqu’il s’agissait d’offrir à nos ressortissants et à leurs amis francophones des conseils et des adresses utiles pour une installation plus harmonieuse et facilitée notamment dans le domaine scolaire (périmètre scolaire, traductions facilitées, etc…), des conférences culturelles, des visites, des rencontres sociales et amicales qui ont très vite soudé une communauté française un peu éparpillée jusque-là.

- e-Toile  : En 1996, vous étiez Présidente de Miami Accueil et quelques temps après, vous avez été élue à la tête de la Chambre de commerce franco-américaine à Miami (FACC). Quels étaient les évènements, les opérations ou encore les services qui étaient déjà proposés à la communauté française et plus largement francophone et aux entreprises s’agissant de la FACC ?

- Michelle Mataillet : En 1997, je suis devenue présidente de la Chambre de Commerce Franco-Américaine. Avec l’aide des membres du Board et une équipe de direction très soudée et de stagiaires bénévoles venant d’écoles françaises de commerce, nous avons commencé à publier des brochures sur tous les pays d’Amérique Latine et des Caraïbes et leurs possibilités économiques susceptibles d’intéresser de potentiels investisseurs français désirant faire de Miami leur base de travaux. Nous avons reçu, écouté et conseillé tous les gens qui pensaient investir à Miami.

Nous avons invité de grands patrons d’entreprises françaises (Airbus, Club-Med, Chantiers de l’Atlantique, Cartier, etc…) à venir faire des conférences lors de leurs passages à Miami.

- e-Toile : Dans les années 90, vous avez eu l’occasion de travailler avec l’équipe du Consul général Pierre-Antoine Berniard, ainsi que celle de M. Philippe Chatignoux, puis de son successeur, M. Christophe Bouchard. Quelles étaient les relations de travail que vous aviez alors établies ?

- Michelle Mataillet : Nous avons été à l’origine des premiers cocktail-échanges entre Chambre de Commerces Européennes et Latines, toujours avec l’aide et l’encouragement des Consuls Pietton, Berniard, Chatignoux et Bouchard, qui ont su, chacun à sa manière, donner de la vie et de l’essor à chacune de ses réalisations.

- e-Toile  : Depuis que vous résidez à Miami, quels sont les moments ou les évènements qui vous ont le plus marqué et qu’est-ce qui d’après vous a le plus évolué ou changé durant ces 30 dernières années ?

- Michelle Mataillet : Finalement, après de nombreuses années de présidence, j’ai pensé qu’il était temps de donner un nouvel élan à la Chambre. La Mission Économique Consulaire allait fermer ses bureaux à Miami et la FACC allait donc se voir offrir la possibilité de s’occuper du Comité de l’Emploi, et de missions économiques sous l’égide des Consuls Généraux, Philippe Vinogradoff, Gaël de Maisonneuve et Philippe Létrilliart.

- e-Toile  : Quelle est aujourd’hui votre implication au sein de la communauté française et notamment au sein de la Chambre de commerce franco-américaine à Miami ?

- Michelle Mataillet : Je reste bien sûr impliquée dans la vie de la Chambre de Commerce, j’assiste aux réunions du Board puisqu’on m’a fait l’honneur de me nommer présidente d’honneur à vie, et je suis avec un grand intérêt les efforts et les réussites de la Présidente actuelle de la FACC, Séverine Gianese.
Au fil des ans, la communauté française s’est considérablement élargie et a vu la création de sociétés et d’entreprises se décupler.

- e-Toile  : Si demain, vous croisez un entrepreneur désireux de s’installer dans la région de Miami, quels sont les conseils que vous lui donneriez ?

Les conseils pour ceux qui arrivent à Miami n’ont pas changé cependant. Il faut de l’endurance, de la persévérance, de l’humilité et une grande volonté de travail pour réussir durablement. Ceci est d’autant plus vrai qu’en 30 ans, Miami a explosé d’un point de vue démographique architectural, culturel et économique.

D’une petite ville un peu endormie est né un grand centre qui rayonne dans des domaines aussi divers que le cinéma, la musique, les arts, le luxe et le sport.

- e-Toile  : Enfin, si vous aviez à qualifier le grand Miami en 3 mots, quels seraient-ils ?

Énergie, vivacité et joie de vivre sont les mots qui me viennent à l’esprit.

Propos recueillis en février 2016.

Dernière modification : 14/03/2016

Haut de page