Maison & Objet s’offre les Amériques [en]

Considérée comme l’une des foires les plus importantes d’Europe, Maison & Objet est le salon de l’art de vivre proposant des produits très variés : décoration, design, meubles, accessoires, textile, fragrances, univers de l’enfant, arts de la table…

Fort de son succès français, le Salon s’est exporté pour la première fois cette année à Miami Beach du 12 au 15 mai 2015, et c’est une réussite.

  • Paris

Créé pour la première fois à Paris en 1995, l’événement rassemble plus de 160.000 visiteurs chaque année dans la capitale française et représente un réel levier pour la croissance des marques qui y participent, mais également une vitrine de l’innovation. D’après un rapport de la CCI de 2013, l’événement aurait généré plus de 330 millions d’euros en termes de retombées économiques directes et touristiques pour le pays, et contribué à la création de 5500 emplois équivalent temps plein.

Le succès croissant de ce salon offre un potentiel unique : un projet de 350 000m2 de surface d’exposition à terme, le plaçant ainsi au 3ème rang des plus gros parcs européens après la foire de Hanovre et l’exposition universelle de Milan 2015. L’activité du parc aurait également suscité la location de plus de 12 000 chambres d’hôtels aux alentours de celui-ci.

Le Salon révèle chaque année les meilleurs talents français du secteur, comme par exemple le designer et architecte Philippe Starck, qui connaît un succès international depuis plus de 30 ans aussi bien avec ses créations de biens de consommation courante qu’avec son design industriel.
Maison & Objet réaffirme donc bel et bien la position de la France au plus haut rang des créateurs de nouvelles technologies et d’innovations.

  • Singapour et Miami Beach

Une toute première exportation de la foire à l’international a eu lieu à Singapour en mars 2015, Maison & Objet Asia et représenterait un potentiel de 60 millions de futurs acheteurs.
En mai, une première édition s’est ouverte aux États-Unis en s’installant au carrefour des Amériques et au sein d’un haut lieu du design et de l’art, Miami Beach.

JPEG

Ce sont ainsi plus de 300 marques provenant de 24 pays différents qui se sont pressées à ce nouveau grand rendez-vous.
Parmi elles, les visiteurs ont pu aller à la rencontre de plus d’une centaine de marques phares françaises dont Beaume Collection, Atelier Saint Didier, Laguiole, Balsac, l’Atelier du Vin et Maison Sey.
Les visiteurs ont eu ainsi l’opportunité de découvrir toutes dernières innovations technologiques qui deviendront bientôt les nouveaux objets indispensables de nos intérieurs.

Pour l’occasion, le salon baptisé judicieusement Maison et Objet Americas s’était associé à de nombreuses institutions culturelles ainsi qu’à des galeries d’art du grand Miami afin de mettre sur pied des manifestations uniques.

L’organisation Business France, précédemment Ubifrance, était également présente lors de ce salon avec une sélection de plus de 10 entreprises françaises dont la société Campa présentant des solutions de chauffage aux solutions technologiques avancées.
Réunies sous la bannière « French Connected Design », ces entreprises françaises proposent toutes des solutions innovantes spécialisées dans les objets connectés pour la maison.

Carrefour entre Amérique du Nord et Amérique du Sud, encore une fois Miami a su tirer profit de sa position géographique unique mais si elle a été également élue comme ville d’accueil de cet incontestable nouveau temps fort du design sur le continent américain, c’est car il s’agit d’ores et déjà d’une ville modelée depuis plus d’une décennie par la large empreinte de l’art contemporain et des arts appliqués ainsi que du luxe, de la mode et de la décoration.

Lors de la clôture du salon, le prix d’architecture « Pritzker » a été remis à plusieurs jeunes talents émergents du monde du design.

Fort du succès de cette première édition, Miami et plus largement la Floride du sud s’impose une nouvelle fois comme la cité incontournable des tendances marquant le luxe.
Les médias relèvent ainsi le grand retour de l’or et des matières raffinées pour orner son intérieur, de nombreux exposants ayant en effet choisi de travailler le précieux métal que ce soit pour des objets de petite taille ou pour des pièces plus imposantes tels que des miroirs ou des lavabos. « Gold is back ! »

Le Salon semble donc avoir encore de beaux jours devant lui car on estime qu’il pourrait y avoir 80 milliards d’objets connectés en 2020, contre 15 milliards aujourd’hui.

Parmi ces 80 milliards, 85% représenteraient des objets pour la maison. En France en 2013, 300 000 objets connectés ont été vendus, soit un marché de 64 millions d’euros.
Miami connaîtra sans doute bientôt les mêmes bénéfices de ce marché en pleine expansion !

Dernière modification : 28/05/2015

Haut de page