Exposition d’art autour de Varian Fry, journaliste américain, "passeur" de surréalistes [en]

Le 29 octobre 2014, la FACC Miami a choisi de mettre la lumière sur une facette méconnue de l’histoire franco-américaine et pourtant caractéristique de l’entraide entre nos deux pays : un Américain, journaliste de profession, volant au secours d’artistes français pendant la Seconde Guerre mondiale. Cette exposition d’art unique, qui s’est déroulée dans le cadre des "French Weeks Miami 2014", a été l’occasion de rappeler les liens entre la France et les Etats-Unis.

JPEGVéritable archétype du héros américain où un individu ordinaire se métamorphose en héros grâce à son courage et à ses convictions, Varian Fry a, pendant la Seconde guerre mondiale, organisé la fuite de nombreux Français.

Journaliste à Berlin, Varian Fry est tout d’abord interpellé par le sort des juifs allemands. Après avoir alerté la communauté internationale sur les dangers du nazisme, il lève des fonds visant à soutenir les mouvements antinazis. Grâce à l’aide financière de « The Emergency Rescue Committee », du Musée d’Art Moderne de New York, d’Eleanor Roosevelt et de l’appui diplomatique d’Hiram Bingham IV, Vice-consul des Etats-Unis à Marseille, Varian Fry change le sort d’artistes et intellectuels français menacés par les Nazis.

En attente de visas pour l’Outre-Atlantique, ces intellectuels et artistes, surveillés par le régime de Vichy, sont accueillis dans la Villa Air-Bel devenu un relatif havre de paix dans cette zone libre qu’était le sud de la France de l’époque.

Durant cette sombre période, à Villa Air-Bel, de grandes personnalités se sont côtoyées. La plupart des artistes ayant ainsi trouvé refuge à la Villa Air-bel faisaient partie du mouvement surréaliste. André Breton , Jacqueline Lamba , Max Ernst , Marc Chagall , Marcel Duchamp , Arthur Adamov ,Tristan Tzara , Françoise Rosay , Charles Wolff , Pierre Dac , Stéphane Hessel ont été des locataires du lieu.

Les surréalistes qui prônaient la libération des forces créatrices enfouies dans la psyché humaine étaient alors menacés par un gouvernement désireux d’interdire l’art moderne au profit d’un art officiel.

La FACC Miami a ainsi voulu mettre en lumière cette Villa Air-bel qui est donc devenue un lieu emblématique pour de nombreuses figures du surréalisme.
Ce faisant, la FACC souligne l’entrelacement de l’Histoire avec un grand « H » avec celle de cet homme de lettres, héros oublié, qui poussé par son sens du devoir et de la justice et malgré les grands risques qu’il encourait, a choisi d’aider ceux qui en avaient besoin.

En 1995, Varian Fry est devenu le premier américain à être reconnu de manière posthume comme Juste parmi les nations au mémorial de Yad Vashem.

Afin de lui rendre hommage, trois évènements ont été organisés dans le cadre des « French Weeks Miami » 2014 :

  • Une conférence d’Alain Guyot sur les activités de Varian Fry, l’histoire de la Villa Air-bel et son importance dans la réussite de cette mission humanitaire,
  • L’exposition sur la « Villa Air-bel 1940 »
  • L’exposition d’artistes locaux s’inspirant du mouvement surréaliste et de cette attente subie et éprouvante des artistes.

  • La FACC Miami a sélectionné 10 artistes locaux pour participer à cet évènement unique : Aduni Abubakar Marongiu, Aida Tejada, Anouck Jourdaa, Bénédicte Blanc-Fontenille, Capucine Safir, Christian Bernard, Geff Strick, Olivier Dubois et Nadia Desjardins.

Ces 10 artistes locaux ont travaillé sur un projet hors du commun, en se projetant 75 ans en arrière dans la Villa Air-bel pour réaliser leur travail.

Quand ?  : L’exposition s’est tenue le 29 octobre 2014
Où ? : The Hangar à Wynwood, 2235 NW 2nd Ave, Miami, FL 33127

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous rendre sur :

Le site dédié à Varian Fry
Le site dédié aux French Weeks Miami 2014
Le site de la Chambre de Commerce Franco-Américaine


Article co-rédigé par Anne-Julie Lagadic (FACC Miami) ; publié le 20 octobre 2014 et mis à jour le 13 novembre 2014.

Dernière modification : 13/11/2014

Haut de page