L’Alliance Française d’Orlando, un lieu d’échange privilégié pour tous les francophiles [en]

" Grâce au travail et à l’énergie de toutes ces personnes, l’AFGO est un lieu d’échanges privilégiés pour tous les francophiles d’Orlando et de ses environs. Je suis particulièrement fier de la réputation de sérieux et de convivialité qu’elle a su acquérir auprès des habitants de Floride centrale ! "

JPEG

e-Toile  : M. Bernard Loddé bonjour, depuis plusieurs années, vous êtes le Président de l’Alliance française d’Orlando. Pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs et nous confier les raisons pour lesquelles vous avez choisi de représenter cette association ?

Bernard Loddé : Mon installation à Orlando, à titre professionnel date de 1983, lorsque j’ai fondé ma société de conseil en hautes technologies. J’ai adhéré à l’Alliance francaise of Greater Orlando (AFGO) en 1990. En 2003, avec la perspective de mon départ en retraite, j’ai décidé de consacrer davantage de temps à l’AFGO et à ses missions.

En effet, bien qu’ayant passé une bonne partie de ma vie hors de France, je suis très attaché à mes racines françaises. Il m’est apparu que le vaste réseau des Alliances était est une puissante plateforme pour promouvoir la culture française, notamment par la diffusion de sa langue.
C’est donc avec une immense fierté que j’en assume la présidence depuis 11 ans.

Par ailleurs et de manière plus personnelle, je n’ai pas un tempérament à rester inactif. Gérer l’AFGO me permet de rester très actif, tant intellectuellement que physiquement, en particulier grâce au contact quotidien avec tous nos professeurs, membres et sympathisants !

JPEG

e-Toile : Cette Alliance qui fêtera bientôt ses 40 ans d’existence organise non seulement des cours de français mais aussi de très nombreuses manifestations à caractère culturel et social.
Pouvez-vous nous décrire le public auquel s’adressent ces cours et nous parler également des différents types d’évènements que vous proposez ?

Bernard Loddé : L’AFGO a été créée en 1959, comme une sorte de club au sein de Rollins College.
Elle est devenue indépendante en 1975 : cela fait donc en réalité plus de 55 ans que l’Alliance Française existe à Orlando !

Depuis le début des années 2000, notre activité a connu une croissance très significative, aussi bien au niveau de l’enseignement du français que des événements culturels et conviviaux que nous organisons pour nos membres, nos élèves, et nos sympathisants.

Les deux aspects sont en effet très complémentaires, car les participants sont toujours enthousiastes à l’idée d’échanger avec des français de souche !

Au niveau de l’École, nos cours s’adressent aux enfants de 4 à 16 ans et aux adultes. Nous touchons un public très varié en termes d’origines, avec une forte augmentation d’élèves hispaniques ces dernières années.

Pour les enfants, les cours sont différenciés par groupes basés sur l’âge, la maturité et, pour certains, par la pré-connaissance de quelques éléments de la langue française.

Ils sont ludiques pour les plus jeunes et deviennent de plus en plus académiques pour les adolescents et adultes. Le succès de notre école repose sur deux atouts majeurs : d’une part le fait que tous nos professeurs sont des francophones d’origine, d’autre part l’adaptabilité de notre offre de cours.

Nous proposons en effet des formules très flexibles en termes d’horaires, en termes de niveaux et en nombres d’élèves nous permettant de répondre au plus près aux attentes de chacun : de la conversation, aux cours classiques en passant par des besoins professionnels spécifiques et même la préparation aux examens.

Quant aux événements, nous en offrons une grande diversité afin de satisfaire la pluralité des publics.
Nous en organisons une trentaine par an.
Il s’agit soit d’événements mensuels (soirées cinéma, pique-niques/pétanque), soit d’événements majeurs comme le 14 juillet, le Beaujolais Nouveau ou la fête de Noël, des conférences et des expositions artistiques.

JPEG

e-Toile : Sur quelle équipe repose l’activité de l’organisation et quelles sont les relations que celle-ci entretient avec ses membres ainsi qu’avec les habitants du grand Orlando en général ?

Bernard Loddé : Au fil des années, nous avons structuré et renforcé notre organisation en 4 niveaux :

-  le Conseil d’Administration (Board of Directors), dont je suis le Président. Il comprend 6 membres au total, chacun avec une mission particulière ;
-  l’équipe des enseignants (6 en tout) ;
-  les spécialistes (informatique/télécoms, coordination scolaire, communications, mailings) ;
-  les volontaires, qui nous apportent une aide extrêmement précieuse.

Les membres, les sympathisants et les élèves (soit une population totale d’environ 600 personnes) bénéficient tous de cette organisation qui mobilise plus d’une vingtaine de personnes, à temps partiel toutefois.

Grâce au travail et à l’énergie de toutes ces personnes, l’AFGO est un lieu de d’échange privilégié pour tous les francophiles d’Orlando et de ses environs. Je suis particulièrement fier de la réputation de sérieux et de convivialité qu’elle a su acquérir auprès des habitants de Floride Centrale !

JPEG

e-Toile : M. Loddé, le 4 septembre dernier vous avez été décoré des insignes de Chevalier dans l’ordre des Palmes académiques. Que représente pour vous cette reconnaissance ?

Bernard Loddé  : Au mois d’octobre 2013, j’ai été surpris de recevoir de l’Ambassade de France un courrier annonçant ma nomination.
Comme je n’ai jamais rien sollicité à cet égard, j’ai immédiatement soupçonné que des membres de l’AFGO avaient proposé au Consul honoraire de France à Orlando l’attribution de cette distinction afin de marquer les résultats que j’ai obtenu au bout d’une dizaine d’années de présidence de l’AFGO.

Je leur en suis reconnaissant et j’espère encore pouvoir contribuer pour quelque temps au développement des missions de l’AFGO en Floride Centrale.

e-Toile : Si vous aviez un message à faire passer à toutes celles et à tous ceux qui apprécient la langue et la culture françaises, quel serait-il ?

Bernard Loddé : Comme message, je me contenterai de reprendre les paroles de Claude Lévi-Strauss, le célèbre anthropologue français qui a dit : " Un monde dans lequel une seule langue serait parlée serait un monde d’une effroyable solitude."


Article publié le 13 octobre 2014.

Dernière modification : 12/11/2014

Haut de page