Une artiste guadeloupéenne expose au Pérez Art Museum [en]


JPEG

L’exposition Caribbean : crossroads of the world a été présentée en 2012 dans trois musées de New – York : le Museo del Barrio, le Studio Museum of Harlem et le Queens Museum. Elle se tient aujourd’hui dans la ville américaine sans doute la plus intimement liée à son sujet, qui lui ouvre depuis le 18 avril dernier les portes du prestigieux Miami Pérez Art Museum.

JPEG De nouveaux artistes sont intégrés à cette exposition renouvelée, dont la jeune et talentueuse artiste guadeloupéenne, Kelly Sinnapah Mary. Née en 1981 à Pointe-à-Pitre, maintes fois récompensée pour ses travaux innovants et bouleversants, Kelly Sinnapah Mary représente la nouvelle génération d’arts visuels en Guadeloupe. Elle nous invite, à travers son œuvre « Vagina  », à repenser la place des femmes dans la société et à réfléchir sur la violence symbolique ou réelle qui s’exerce à leur endroit un peu partout dans le monde. Ses œuvres vont côtoyer, dans Caribbean : crossroads of the world , celles de Janine Antoni ou Renée Cox dont les démarches portent elles aussi l’empreinte d’un fort engagement féministe.

Au total, pas moins de cent quatre-vingt œuvres d’art sont présentées au PAM dans cette exposition, créées par des artistes tant historiques -Jacob Lawrence, Victor Patricio Landaluze, Camille Pissarro, Wifredo Lam, Amelia Pélaez et Armando Reverón- que plus contemporains –à l’instar d’Allora et Calzadilla, Janine Antoni, Renée Cox, Ebony G. Patterson. A travers différents styles (peinture, sculpture, photographie, vidéographie et installations diverses), ces artistes témoignent des problématiques sociales, géographiques, politiques et économiques de la Caraïbe, exaltent son héritage artistique et ses pratiques contemporaines, et nous permettent d’appréhender son histoire depuis la Révolution haïtienne jusqu’à nos jours.

Différentes sections composent le parcours :

Counterpoints s’attache au développement économique du bassin caribéen, en s’attardant notamment sur le passage d’un système de plantation et la culture de produits comme le sucre, le tabac ou la banane, à une économie fondée sur les industries du tourisme et de l’énergie.

Patriot Act s’intéresse à la culture créole et à l’hybridation, revendiquées par les nouvelles forces économiques locales, et au rôle qu’exercent ces notions dans la configuration des discours nationaux et régionaux relatifs à l’identité. Cette section se penche également sur la façon dont les artistes et les intellectuels de la région ont souvent défendu une esthétique plus académique, au détriment de l’héritage africain et indigène des Caraïbes.

Fluid Motions examine les complexités géographiques et géopolitiques d’une région caractérisée par les littoraux et l’insularité, dont les différents éléments sont à la fois connectés et séparés par l’eau.

Kingdoms of this World expose le foisonnement de systèmes visuels, de langages, de cultures et de religions qui coexistent dans les Caraïbes, ainsi que leur rôle dans le développement des traditions populaires telles que les religions syncrétiques, les genres musicaux ou le carnaval.

Shades of History explore la signification de l’ethnicité et sa pertinence dans l’histoire et la culture visuelle des Caraïbes, en prenant comme point de départ la Révolution haïtienne de 1791.

Land of the Outlaw fait la lumière sur l’image duale des Caraïbes, vues tant comme un paradis sur terre que comme le territoire de la déviance et de l’illicite, et sur la façon dont ces deux perceptions s’entremêlent dans une multitude de mythes et de stéréotypes (des pirates aux zombies, en passant par les dictateurs et trafiquants de drogue) qui font aujourd’hui partie de la culture populaire globale.

L’exposition se tiendra jusqu’au 17 août 2014 au Pérez Art Museum de Miami, 1103 Biscayne Boulevard.


Pour en savoir plus :
http://caribbeancrossroads.org/
http://pamm.org

Contact
Tel : 305-375-3000
Email : info@pamm.org ;

Dernière modification : 01/07/2015

Haut de page