L’innovation : une marque de fabrique française [en]

La France : un leader dans le domaine des startups et des entreprises novatrices

  • La France est classée seconde en Europe et quatrième au niveau mondial s’agissant du nombre de brevets déposés.
  • Selon le rapport Thomson Reuters de 2013, 12 entreprises françaises (dont Airbus, l’Oréal, Saint Gobain, Alcatel Lucent et Valeo) font partie du top 100 mondial des sociétés novatrices, plaçant la France en troisième position, après les Etats-Unis et le Japon.
  • Dans le classement 2013 de Deloittes, recensant les 500 startups avec la croissance la plus rapide en Europe, en Afrique et au Moyen Orient, les entreprises françaises se taillent la part du lion depuis quatre années consécutives. Quatre-vingt-six entreprises font partie de la liste, avec Ymagisin qui se place au sommet. En 2012, Criteo, cotée au NASDAQ, s’est classée première.
  • Afin de faciliter l’implantation de startups étrangères en France, le Président François Hollande a également annoncé une procédure tout-en-un pour la création d’entreprises, une procédure facilitée qui est combinée à une subvention financière aidant au lancement.
  • L’Initiative pour les Jeunes Entrepreneurs (Young Entrepreneurs Initiative ou YEI) est aussi un catalyseur franco-américain pour les jeunes entreprises innovantes américaines qui cherchent à explorer les opportunités en France (yeifrance.com).

L’engagement de la France pour l’innovation

Dans le domaine de la recherche et du développement (R&D), la France fait bénéficier de la plus importante réduction fiscale en Europe, celle-ci couvre 30 % de tous les coûts dans ce domaine, jusqu’à 140 million de dollars, et 5 % au-dessus de ce seuil. Les dépenses liées à l’innovation pour les petites et moyennes entreprises (PME) sont aussi éligibles à cette réduction fiscale concernant la recherche (jusqu’à 110 000 $ par an). Cette réduction fiscale avantageuse pour les entreprises se monte à un total de 69 milliards de dollars.

La France propose également un programme d’investissement national de 65 milliards de dollars visant à augmenter la croissance en investissant plus largement dans les domaines de l’enseignement supérieur et de la formation, de la recherche technologique et scientifique, des secteurs industriels, des technologies « environnementales » et de l’économie numérique. La création et le développement des entreprises sont ainsi stimulées en France comme à l’étranger.

En France, il a 71 « groupes consacrés à l’innovation ». Inspirés du modèle américain, ils rassemblent les universités, les entreprises privées et les centres de recherche, tout comme les institutions de recherche technologique. Ces groupes bénéficient de fonds privés et publics. Ces groupes sont des partenaires attractifs au niveau international : pas moins de 17 projets de coopération avec des partenaires américains sont déjà en cours.

Le projet Innovation 2030, défi pour l’innovation d’envergure mondiale, a été lancé en décembre 2013. Le projet qui est ouvert aux startups françaises et étrangères ainsi qu’aux entreprises d’innovation est financé à hauteur de 400 millions de dollars par la banque d’investissement publique française (bpifrance.fr). Son but est de cofinancer des projets innovants dans sept domaines stratégiques : le stockage de l’énergie, le recyclage des métaux, la valorisation des ressources marines, les protéines végétales et la chimie du végétal, la médecine individualisée, la « silver economy » et la valorisation des données massives.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur : http://www.innovation2030.org/fr/


Article publié le 31 mars 2014.

Dernière modification : 01/04/2014

Haut de page