Forte présence française sur le salon international de la croisière de Miami [en]

Chambres de commerce et d’industrie française, ports et régions ont répondu présents

La 30ème édition du « Cruise Shipping Miami » 2014 confirme l’attraction de ce salon dans le monde de la croisière en accueillant les grands acteurs internationaux du secteur.

Les représentants de plusieurs chambres de commerce et d’industrie françaises, de grands ports français ainsi que d’offices du tourisme de l’Hexagone et des régions d’Outre-mer ont ainsi répondu à l’appel.

Ces partenaires clés des secteurs maritime et touristique ont été nombreux à se réunir sur le pavillon dressé par Atout France. Au cœur du village caribéen, étaient également présents des représentants des régions de la Guadeloupe (interviews) et de la Martinique.

La Polynésie française mais aussi de nombreux équipementiers et entreprises françaises étaient également représentées.

Cruise shipping Miami - Pavillon d'Atout France - JPEG

Du 10 au 13 mars 2014 à Miami Beach, Atout France, l’agence pour la promotion du tourisme en France, a réuni sur cette gigantesque opération « Cruise Shipping Miami » de très nombreux exposants français dont :

-  des acteurs de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) : la Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille, Provence (CCIMP) présente aux côtés des autorités du Port de Marseille Fos, la Chambre de commerce et d’Industrie du Var chargée de promouvoir les activités du Port de Toulon ainsi que du réseau des 10 ports d’escale de croisière du département du Var, la Chambre de commerce et d’industrie Nice-Côte d’Azur représentant les ports de la Riviera aux côtés de l’office du tourisme de Saint Tropez ainsi que des entreprises, Provence Wines et Union Wines,

-  des ports du sud de la France tel que le port de Sète ou encore le groupe Sud de France Développement accompagnant les entreprises du Languedoc-Roussillon dans leur développement import-export à l’international,

-  la Chambre de commerce et d’industrie territoriale de Bastia et de la Haute-Corse, la Chambre de commerce et d’industrie d’Ajaccio et de la Corse-du-Sud ainsi que les représentants des ports corses d’Ajaccio et du sud de la Corse, des ports de Bastia et du Corsica Cruise Club,

-  les ports de la façade Atlantique, dont Nantes-Saint Nazaire,

-  Rail Europe, représentant officiel du réseau ferroviaire européen.

Sur ce stand d’Atout France de 130 m2, les professionnels de la croisière étaient accueillis avec des dégustations de vins de Provence, ou encore du Languedoc Roussillon, une première marque d’hospitalité invitant au voyage en France…

Comme les années précédentes, les régions de la Guadeloupe et de la Martinique avaient fait le choix de présenter leurs destinations au cœur du village caribéen.

La Polynésie française mais aussi de nombreux équipementiers et entreprises françaises étaient également représentées sur ce salon 2014, dont le Bureau Veritas ou encore l’agence Humann & Taconet spécialisée dans le transport maritime.

En présence de Kanelle Valton, chargée de coopération régionale Floride-Guadeloupe à Miami, M. Olivier-Bernard Michel, directeur du pôle Accueil, Croisière et Nautisme, du comité du tourisme des îles de Guadeloupe a répondu à nos questions (interview).

A leurs tours, les lauréates guadeloupéennes du concours annuel lancé par le lycée hôtelier du Gosier nous présentent le projet qui leur a fait gagner leur place sur ce salon (interview).

La Guadeloupe accueille de plus en plus de croisiéristes

Entretien avec M. Olivier-Bernard Michel, propos recueillis le 13 mars 2014

JPEG - 23.3 ko
Olivier-Bernard Michel, Kanelle Valton
Photo : Olivier-Bernard Michel, Directeur du pôle Accueil, Croisière et Nautisme et Kanelle Valton, Chargée de coopération Guadeloupe-Floride
  • e-toile : M. Olivier-Bernard Michel bonjour, en tant que directeur du pôle Accueil, Croisière et Nautisme, vous représentez sur le salon international de la croisière de Miami le comité du tourisme des îles de Guadeloupe. Pouvez-vous nous présenter la large délégation qui vous accompagne et nous citer quelques-uns des importants rendez-vous que vous avez aménagés ?
  • Olivier-Bernard Michel : Les îles de la Guadeloupe sont en effet bien représentées sur ce salon incontournable de la croisière 2014 à Miami avec un stand de 400 pieds au sein du village caribéen de la foire.

Pour souligner les atouts de notre destination auprès des décideurs des compagnies de croisières, une large délégation est effectivement présente cette semaine en Floride, la délégation étant composée de :

  • M. Jean-Michel Penchard, président de la Commission Croisière du Comité du Tourisme,
  • M. Marc Gautier, directeur commercial du Port,
  • M. Jérôme Siobud, responsable commercial de l’aéroport,
  • M. Jean-Bruno Queudray, gérant de la société Tropical Tour (Réceptif croisière),
  • M. Fabio Grazzioli, de la société Navimar Cruises (Réceptif croisière),
  • M. Vincent Moyon, responsable de la société SGCM (Agent maritime),
  • M. Gérard Petreluzzi, responsable de la société Petrel Shipping (Agent maritime),
  • Mme Jennifer Arron, chargée du développement touristique et produits croisière de Comité du tourisme de Basse-Terre,
  • Mme Claudy Carabin, de la société Petite Maille en charge de l’animation sur le stand,
  • ainsi que des deux étudiantes du Lycée des Métiers de l’Hôtellerie et du Tourisme "Archipel Guadeloupe" lauréates du concours 2014 portant sur des projets de nouvelles excursions.
  • e-toile : Sur ce « Cruise Shipping Miami » 2014, la Guadeloupe a fait le choix d’un grand pavillon au sein du village caribéen. Si la destination « Caraïbes » reste pour les croisiéristes une valeur sûre, quels sont les atouts qui peuvent distinguer l’archipel guadeloupéen de ses voisins ?
  • Olivier-Bernard Michel : La région Guadeloupe étant un archipel, elle dispose d’un atout majeur, celui d’offrir une offre diversifiée.

D’une part, l’offre en direction des croisiéristes est diversifiée avec l’accueil de grosses unités à Pointe-à-Pitre, deux par jour, d’unités de taille moyenne à Basse-Terre, 1 navire par jour, et de bateaux de taille plus réduites et de plus haut de gamme qui sont reçus aux Saintes, à Marie-Galante et à Deshaies trois bateaux pour chacune de ces trois destinations.

D’autre part, les croisiéristes ont l’opportunité d’offrir une large palette d’activités avec des temps de transports très limités. Les choix offerts aux touristes sont ainsi très variés et également diversifiés au niveau de l’emploi du temps.

A la carte, sont proposées des excursions ouvrant sur la plage et les sports nautiques d’une durée d’une demi-journée ou d’une journée complète, des activités écotouristiques pour les amateurs de trekking ou encore du canyoning.

Notre atout majeur réside donc au cœur de cette grande proximité, les croisiéristes en concurrence féroce étant très attentifs à ces différentes opportunités à proposer directement sur leur bâtiment et destinées à satisfaire une clientèle plus large. Des clients satisfaits de leurs escales sont des clients satisfaits de leurs croisières, notre force est donc dans cette offre diversifiée à différentes types de croisiéristes.

  • e-Toile : En janvier dernier, le Caribjournal faisait état en 2013 d’un bond dans le nombre des visites américaines en précisant notamment que, grâce aux vols directs d’American Airlines joignant Miami à Pointe-à-Pitre, une hausse de 22% de ces visites avaient été enregistrées. En outre, une augmentation de 81% de visites en bateaux de croisière aurait également été constatée. Confirmez-vous ces excellents chiffres et les projections annoncées sont-elles au moins aussi bonnes ?
  • Olivier-Bernard Michel : Les chiffres sont effectivement au beau fixe mais il convient de rappeler que la clientèle se rendant en Guadeloupe est essentiellement européenne.
    En 2013, ce sont ainsi 80 000 personnes qui ont fait route vers l’archipel sur un bateau de croisière. Parmi ceux-ci, il est important de souligner que 27000 sont allemands et 10000 britanniques et ces chiffres sont à la hausse, les projections pour 2014 annoncent par exemple la venue de près de 16000 à 18000 britanniques.
    Ces touristes embarquent sur de grands bâtiments.
    La clientèle américaine, de haute gamme, voyage quant à elle sur de petites unités.
  • e-Toile  : Pour travailler dans ce sens, produisez-vous des outils de communication et de marketing spécifiques au public américain ? De la même façon, réalisez-vous ou adaptez-vous des propositions commerciales et touristiques aux croisiéristes ?
  • Olivier-Bernard Michel  : Nous créons des produits marketing et de communication uniquement à destination des professionnels avec deux cibles distinctes :

o la première est composée par les dirigeants de compagnies de croisière
o la seconde concerne les agents de voyage.

Pour aller à nouveau à la rencontre de ces professionnels, je vais d’ailleurs me rendre au salon de la croisière, cet autre salon de premier plan, "Cruise 360", qui a lieu en avril prochain à Fort-Lauderdale !

Contacts  :
Olivier-Bernard MICHEL
Directeur Pôle Accueil, Croisière et Nautisme
Comité du Tourisme des îles de Guadeloupe
5 Square de la Banque BP 555,
97166 Pointe-à-Pitre
www.lesilesdeguadeloupe.com

Entretien avec Mlles Clerc et Lapin

JPEG - 28.6 ko
Jennifer Arron, Tamara Clerc, Sophie Lapin
Photo : Jennifer Arron, chargée de développement touristique et produits croisière, Basse-Terre accompagnée des deux lauréates du concours Tamara Clerc et Sophie Lapin

Sur ce pavillon guadeloupéen, deux lauréates d’un concours hôtelier du Gosier ont également pu présenter leur projet, l’autre entretien à lire dans cet article.

  • e-Toile  : Sophie et Tamara, vous êtes toutes deux étudiantes en BTS au lycée hôtelier du Gosier, pouvez-vous tout d’abord nous présenter ce concours que vous venez de gagner haut la main et détailler ensuite ce que vous avez proposé ?
  • Sophie et Tamara : Ce concours, le "Challenge Accueil Croisière" qui est annuel récompense les projets novateurs.
    Le thème de cette année 2014 concerne la découverte de la gastronomie traditionnelle guadeloupéenne.

Nous avons toutes deux réfléchi, en partant de cette donnée traditionnelle, à deux options correspondant aux différents types de croisière accueillis dans l’archipel.

o Pour les croisiéristes posant le pied à Pointe à Pitre, qui ont donc voyagé à bord de grands ensembles, nous nous sommes orientés vers une offre familiale que nous avons nommé « Didikoko, les pieds dans l’eau ».

Par ce biais, nous proposons une offre à un prix abordable qui mêle la découverte et action sur un après-midi.
Ainsi, adultes et enfants découvrent un sorbet à base de fruits locaux en le fabricant eux-mêmes et bien entendu en le dégustant, une activité qui est directement réalisée sur la plage.
Détente et plaisir assurés !

Grâce à l’appui d’artisans locaux, nous avons pu « tester » notre projet, grandeur nature, et le résultat s’est avéré très positif.

o Le deuxième proposition que nous avons faite est celle d’une excursion, d’une journée complète, aux voyageurs arrivant sur Basse-Terre.
Celle-ci est composée de trois temps avec tout d’abord la visite d’une distillerie de rhum, ensuite d’une sucrerie et enfin d’un repas où là encore les participants ont l’opportunité de créer leurs propres apéritifs ou encore leurs acras…

Ces deux propositions qui s’adressent à des publics différents avec des temps et des prix différents reposent sur un fort partenariat avec les artisans locaux, des prestataires parlant tous l’anglais, ce qui permet de toucher une clientèle plus large correspondant à la tendance du marché.

  • e-Toile  : Vous avez sans doute eu l’occasion de présenter ce projet pendant ce salon « Cruise Shipping Miami » 2014...
  • Sophie et Tamara : Absolument et nous avons dû le présenter en anglais et en français justement, une belle expérience pour nous. Nous sommes ainsi intervenues auprès de croisiéristes ainsi qu’auprès d’autres professionnels.
    C’est pour nous une opportunité formidable et aujourd’hui, notre vœu le plus cher, outre d’obtenir notre BTS à la fin de cette année scolaire, est de voir nos projets se concrétiser…
    Ensuite, nous allons continuer nos études dans le tourisme et l’hôtellerie en mettant bien entendu en avant cette toute première réussite !

Article publié le 31 mars 2014.

Dernière modification : 03/04/2014

Haut de page