Deux nouveaux visages au service des douanes à Miami [en]

Rencontrez Mme Sylvie Avril-Sanford, Assistante de l’attaché douanier adjoint et M. Rodolphe Gautreau, Attaché douanier adjoint tous deux arrivés à Miami à la rentrée 2013. Ils vous présentent le service des douanes présents au sein de ce consulat ainsi que le nouveau mode de détaxe PABLO.

Mme Sylvie Avril-Sanford, Assistante de l’attaché douanier adjoint et M. Rodolphe Gautreau, Attaché douanier adjoint sont tous deux arrivés à Miami à la rentrée 2013. Ils succèdent respectivement à Mme Stéphanie Lallier entrée cet été au service du ministère des Affaires étrangères et à M. Sébastien Mugica appelé à de nouvelles missions à Paris.

Depuis septembre, Mme Avril-Sanford et M. Gautreau ont repris à leur charge les multiples actions de ce service couvrant une large part du territoire américain mais aussi la Caraïbe en collaboration directe avec l’Ambassade de Washington.

Laissons-les tous deux présenter leur parcours comme leurs actions ainsi que cette nouveauté appelée PABLO, une borne permettant vos détaxes par voie informatique : un système simple et rapide !

- e-toile : M. Gautreau, vous étiez il y a peu le chef d’antenne des douanes rochelaises, votre région, qu’est-ce-qui vous a déterminé à nous rejoindre à Miami ?

JPEGRodolphe Gautreau : Apres plusieurs années comme responsable d’un service Lutte Contre la Fraude à Paris puis en province (la Rochelle), j’ai souhaité donner une composante internationale à ma carrière. C’est un choix professionnel mais également personnel puisque mon épouse et mes enfants sont avec moi à Miami.

Nouveau cadre de travail, nouveaux interlocuteurs, mais également nouvelles missions (mission économique, représentation de la Direction Générale des Douanes et des droits indirects, relations avec nos homologues Américains et caribéens). Pour moi Il s’agit d’un très beau challenge à relever.

- e-toile : Quant à vous Mme Avril-Sanford, la Floride du sud est loin de vous être inconnue puisque vous avez travaillé à Miami pendant plusieurs années.
Pourquoi avoir souhaité revenir sur la péninsule ?

JPEGSylvie Avril-Sanford  : Je connais effectivement très bien le poste ainsi que la zone et c’est pour cela que, quand l’opportunité s’est présentée, j’ai choisi d’y revenir afin d’accompagner et de guider le nouvel attaché dans ses nouvelles fonctions et l’aider dans l’identification de ses interlocuteurs américains.

- e-toile  : L’image des douanes reste encore très attachée à celle des frontières alors que vos missions dépassent largement cette présence physique.
Pouvez-vous nous présenter vos missions ainsi que votre travail quotidien ?

Rodolphe Gautreau : Le poste de Miami est en charge de la mission économique avec le poste de Washington mais il est également orienté vers les échanges institutionnels et opérationnels avec nos partenaires américains et ceux du nord de la Caraïbe.

- e-toile : Les ressortissants français venant aux Etats-Unis s’installer pour une période plus ou moins longue comme ceux repartant vivre en France ou en Europe ont souvent des questions à votre attention.
Quelles sont les principaux conseils pratiques que vous pouvez leur livrer ?

Rodolphe Gautreau  : En fait, il faut tout d’abord bien différencier les personnes venant s’installer aux Etats-Unis de celles repartant vivre en France.

En effet, le poste ne peut en aucun cas se substituer à la douane américaine lorsqu’il s’agit de renseigner sur une installation privée ou même commerciale aux Etats-Unis.
Au mieux, nous pouvons donner les coordonnées des douanes américaines en cas de besoins. www.cbp.gov

En revanche, s’il s’agit d’un déménagement vers la France, le service est tout à fait à même de conseiller ou de guider ses interlocuteurs vers le bon service douanier. En général, un bon nombre de question peuvent être répondu simplement en consultant le site des douanes françaises www.douane.gouv.fr

- e-toile : Une borne appelée PABLO va à partir du 1er janvier 2014 devenir l’outil incontournable de la détaxe. Pouvez-vous nous présenter cette télé-procédure et ce que celle-ci change ?

PABLO-I permet de dématérialiser le bordereau papier ainsi que le cachet manuel apposé sur le document lors du passage par le bureau de douane de sortie.

Lorsqu’il s’apprête à sortir du territoire de l’Union Européenne, le résident international valide simplement le code-barres dans une borne PABLO.

Le visa électronique vaut justificatif d’exonération de la TVA et accorde la possibilité d’un remboursement immédiat.

La validation électronique du bordereau permet au commerçant d’être informé en temps réel de la sortie des marchandises et de rembourser rapidement la TVA à son client.

35 bornes sont actuellement en service sur le territoire français, dont 16 réparties dans l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle.

Pour résumer, PABLO représente une démarche simplifiée pour le résident d’un pays tiers à l’Union Européenne :

o Visa douanier dématérialisé plus rapide à obtenir (moins d’attente en aéroport) ;
o Délai de remboursement de la TVA optimisé.

JPEG

A vos bornes !

http://www.douane.gouv.fr/page.asp?id=4549

— -

Article publié le 13 novembre 2013.

Dernière modification : 14/11/2013

Haut de page