Séverine Gianèse-Pittman, nouvelle Présidente de la FACC Miami

Depuis le 24 mai 2013, l’organisation économique franco-américaine de Miami s’est dotée d’une nouvelle présidence. L’élue est Séverine Gianèse-Pittman, avocate aux barreaux de Paris et de Floride, spécialisée en droit des contrats et en droit international. Au cabinet d’avocats au sein duquel elle officie, elle amène son expertise dans le domaine des investissements et contrats internationaux. A la FACC de Miami, elle va apporter son dynamisme et sa connaissance des cultures française et américaine que ces dix dernières années d’action et d’investissement personnel lui ont livrées. Elle parle avant tout de "continuité et de renforcement des acquis, avec peut-être un esprit différent".

JPEG

e-Toile :
Mme Séverine Gianèse-Pittman bonjour, depuis le 24 mai 2013, vous êtes Présidente de la Chambre de commerce franco-américaine de Miami. Pouvez-vous présenter à nos lecteurs ?

Séverine Gianèse-Pittman : Je suis avocate admise aux Barreaux de Paris et de Floride. Je me consacre à la pratique du droit des affaires internationales depuis prés de 10 ans au sein du Cabinet Robert PITTMAN P.A spécialisé dans le droit des affaires internationales, les transactions commerciales et le contentieux commercial.

Je suis titulaire d’un DESS de droit des contrats de l’université Panthéon- Assas et titulaire d’un master de droit international de l’université de Miami et d’un juris-doctor de l’université de Nova Southeastern University.

Après avoir été avocate collaboratrice au sein du cabinet parisien Weissberg-Gaetjens- Ziegenfeuter & associés, j’ai développé ma pratique internationale en ouvrant un bureau à Miami spécialisé dans les contrats franco-américains.

J’ai ensuite rejoint le cabinet Robert W. PITTMAN, P.A. spécialisé dans les contentieux commerciaux domestiques et internationaux pour y apporter mon expertise dans le domaine des investissements et contrats internationaux.

Mon quotidien consiste essentiellement à accompagner des sociétés françaises dans la mise en place de leur réseau de franchisés en Floride (notamment dans le domaine de la restauration rapide) et d’intervenir dans les litiges liés à des ruptures de contrats de distribution exclusive ou de franchise en Europe ainsi qu’entre les États-Unis et la France.

e-Toile : Pourquoi avoir choisi de représenter cette organisation franco-américaine de premier plan ici en Floride du sud et quel est le premier message que vous souhaitez adresser à vos membres ?

Séverine Gianèse-Pittman : Étant avocate française et américaine et mariée depuis 10 ans à un citoyen américain, je me trouve au confluent des deux cultures dont je peux apprécier les différences.

Ma clientèle étant en grande partie française, j’ai pu me rendre compte que ces différences pouvaient générer des incompréhensions et parfois constituer des obstacles au développement des relations d’affaires entre nos deux pays.

J’ai donc cherché à participer à des actions ou à adhérer à des organisations qui me paraissaient aller dans le sens d’une meilleure compréhension mutuelle.
C’est ainsi que j’ai adhéré à la Chambre de commerce franco-américaine de Miami (FACC Miami) où j’ai été élue membre du Board avant de me présenter à la présidence.

Pour ce qui concerne mon premier message, que je développerai plus en détails directement avec eux, sera sans aucun doute celui de la continuité et du renforcement des acquis, avec peut-être un esprit différent.

e-Toile : La FACC de Miami qui vient tout juste de fêter ses 30 ans a annoncé un triplement du nombre de ses membres, un calendrier d’évènements élargi et un budget en hausse.
Comment envisagez-vous votre rôle de Présidente à la tête de cette organisation étoffée et lancée dans la bataille ?

Séverine Gianèse-Pittman : Il faut écarter tout triomphalisme ou autosatisfaction à partir de résultats qui doivent être confirmés dans la durée.

Le rôle de Président tel que je le conçois est plus celui d’animateur d’une équipe dont chacun des membres doit se voir confier une responsabilité que celui d’un responsable qui décide de tout.
C’est avec les membres du Board que je m’appliquerai à trouver cette dynamique.

— -

Article publié le 29 mai 2013.

Dernière modification : 30/05/2013

Haut de page