Le Grand Prix de St Petersburg, course maîtresse de l’IndyCar

Le jeune coureur automobile français, Tristan Vautier, vous accompagne dans le monde du championnat IndyCar, une compétition souvent présentée comme la F1 américaine. En 2012, il a su emporter l’Indy Lights championship et sa prime d’un million de dollars ainsi que le privilège de participer au prix de l’Indy Car Premier qui compte 19 courses distinctes. Parmi celles-ci, se trouve le Grand Prix de St Petersburg, une belle épreuve qui n’est pour Tristan Vautier pas moins que "le Monaco floridien". Entretien.

e-Toile : Tristan Vautier, vous êtes un très jeune coureur automobile, comment avez-vous été sélectionné pour participer à cette course américaine, le Grand Prix de St Petersburg IndyCar qui a eu lieu en avril dernier ?

JPEGTristan Vautier : Je suis arrivé aux États-Unis en 2010 dans l’espoir de poursuivre une carrière en sport automobile démarrée en Europe.
Je courrais alors en Championnat Star Mazda, la troisième division du championnat IndyCar (l’IndyCar représente la F1 américaine). J’ai remporté ce championnat en 2011, ce qui m’a offert une bourse pour passer en Indy Lights pour 2012, la seconde division de l’IndyCar.

En 2012, j’ai remporté le championnat Indy Lights et une bourse d’un million de Dollars offerte au champion. Le titre de Champion et cette bourse m’ont aidé à trouver un volant à temps complet dans l’IndyCar, la catégorie reine. St Petersburg était la première épreuve de notre championnat qui compte 19 courses.

e-Toile : Quelles sont les caractéristiques de cette course ?

Tristan Vautier : Le circuit est mis en place en partie sur l’aéroport Albert Whitted et le centre-ville de St Petersburg.
Les voitures roulent donc au cœur de la ville et cela rend l’événement très populaire.
Le nombre de spectateurs et de sponsors croit chaque année. Pour un pilote, c’est très chaleureux de courir entre les murs bordés de spectateurs toujours très enthousiastes et au pied d’immeubles dont les terrasses sont remplies de supporters.
La course de St Pete a quelque chose de spécial, c’est le "Monaco" de la Floride.

e-Toile : Vous étiez aux côtés de deux autres Français lors de cette épreuve puisque Sébastien Bourdais et Simon Pagenaud participaient également à ce Grand Prix de St-Petersburg. Le fait de concourir avec des concitoyens tend-il à faciliter la préparation à la course et les épreuves ?

Tristan Vautier : Dans mon cas oui car Simon Pagenaud et moi-même sommes dans la même écurie et avons l’opportunité de partager beaucoup d’informations. Cela aide l’écurie à aller de l’avant et pour un pilote débutant comme moi avoir un équipier très rapide et expérimenté comme Simon qui de plus parle ma langue est un avantage certain.
Mais une fois en piste, la nationalité ne compte plus et on donne tous notre maximum pour battre tous les pilotes quelque soit leur nationalité !

e-Toile : Vous vivez en ce moment à St-Petersburg, est-ce un choix personnel ou un choix professionnel de vous être établi sur la côte ouest floridienne ?

Tristan Vautier : C’était au départ un choix professionnel puisque l’écurie pour qui je courrais en 2010 (Andersen Racing) était basée près de St Petersburg (Palmetto).
Mon écurie actuelle est basée à Indianapolis mais je suis tombé amoureux de la Floride et préfère rester ici !
Je vis à Indianapolis en mai, juin et juillet car professionnellement je dois être avec l’écurie pendant cette période de course très chargée (avec les 500 Miles d’Indianapolis notamment), mais suis toujours impatient de rentrer à St Pete !


Tristan Vautier

IndyCar driver - Team Schmidt Peterson Motorsports
www.tristanvautier.com


Article publié le 13 mai 2013.

Dernière modification : 16/05/2013

Haut de page