Voile : La performance française au service des sportifs américains !

Interview de Romain Bonnaud, tenant de plusieurs titres européens et mondiaux, aujourd’hui entraineur de l’équipe américaine aux prochains Jeux Olympiques.

JPEG

- e-Toile : Romain Bonnaud, vous avez été pendant longtemps leader de la voile vendéenne avec votre frère Benjamin. Aujourd’hui, vous entrainez à Miami les Américains aux prochains Jeux Olympiques. Pouvez-vous nous retracer votre parcours et les nombreux titres européens et mondiaux que vous avez remportés durant vos années à la tête des classements ?

  • Romain Bonnaud  : En effet j’ai commencé très jeune à faire de la voile en suivant mon frère Benjamin (aujourd’hui entraineur de l’équipe de France de voile) sur les championnats d’optimist.

Nos parents ont été d’un immense soutien et ont fait d’importants sacrifices pour nous permettre de réussir. Sans ce support nous n’en serions pas là aujourd’hui.
La région des Pays de Loire, la Vendée et la ville des Sables D’Olonne nous ont permis d’avoir les moyens financiers et matériels nécessaires à l’évolution de notre carrière.

Côté résultats, j’ai été 1er français en Optimist et suis monté plusieurs fois sur les podiums des championnats de France. J’ai également participé à 2 championnats du monde (6ème au classement) et un championnat d’Europe.
Pour l’anecdote, pendant ces années en optimist, j’avais comme concurrent le dernier vainqueur du Vendée Globe Challenge Francois Gabart,, Quelqu’un qui, dès son plus jeune âge, montrait déjà beaucoup de talent ; c’est aussi une personne très sympathique.

Ensuite, j’ai commencé à naviguer en 470 avec mon frère, transition qui était très rare à l’époque. Au côté de Benjamin, j’ai beaucoup appris et progressé sur de nombreux aspects de la performance. J’ai intégré le centre de formation du FC Nantes qui hébergeait l’INES (Institut Nantais de l’Elite Sportive) afin de pouvoir bénéficier d’un aménagement de mes études.

Durant ces années, avec Benjamin, nous avons été entre autres partenaires d’entraînement aux JO de Sydney et remplaçants aux JO d’Athènes.
Vainqueur des Jeux méditerranéens, Champion de France, Champion d’Europe, et 2 fois Vice-champion du monde, nous avons plusieurs fois fini sur le podium de la World Cup et gagné la prestigieuse semaine olympique d’Hyères.
Il manque une médaille Olympique mais on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve...
Lorsque nous nous sommes retirés du circuit, nous étions alors 2ème au classement mondial (Mai 2008).

- e-Toile : En 2008, vous mettez fin au duo que vous formiez avec votre frère depuis vos débuts suite à la déception des JO de Pékin pour lesquels vous n’avez pu être retenus. C’est à ce moment là que vous est proposé le poste d’entraineur national du 470. Vous partez donc vous installer à Miami en famille. Qu’est ce qui vous a poussé à accepter ce poste hormis la promesse d’un hiver plus doux ? Et pouvez-vous nous expliquer ce que signifie être entraîneur du 470 ?

  • Romain Bonnaud  : Le 470 est un dériveur double soit masculin ou féminin, ce bateau est représenté au JO avec un représentant par pays.

En effet en 2008 nous ne parvenons pas à nous qualifier pour les JO de Pekin, nous avons donc décidé d’évoluer vers d’autres projets après de 12 ans à naviguer ensemble. J’ai commencé par entrainer un peu les Canadiens et les Irlandais avant d’être contacté par les Américains afin d’être en charge de l’équipe Américaine de 470.

Je ne pouvais pas refuser une proposition comme celle-là, ma femme et moi avions dans l’idée de vivre une expérience à l’étranger et de plus cela m’a permis de rester dans le domaine du haut niveau.
En tant qu’entraineur, mon objectif à long terme est de permettre à mes équipages d’être champion Olympique à Rio de Janeiro en 2016. A court et à moyen terme, je suis en charge des entrainements, des suivis de championnats à l’étranger.
Je mets en place des logiques de travail afin de répondre aux attentes individuelles et collectives des athlètes.
Dans le métier d’entraineur d’une équipe olympique, les parties développement, organisation et management sont aussi très importants.

- e-Toile : La pratique de la voile à haut niveau à Miami diffère t-elle du système français ? Vous êtes à Miami depuis trois ans maintenant, pouvez-vous déjà dresser un bilan de ces années ? Aussi, quels sont vos objectifs en tant qu’entraineur pour cette saison, et vos projets en tant qu’ancien prodige français de la voile ?

  • Romain Bonnaud  : La pratique de la voile aux Etats Unis est un peu différente de la France. Il y a beaucoup de voile dans les universités aux Etats Unis (Yale, Boston, Harvard) mais ce ne sont pas sur des supports olympiques et se sont plutôt des courses par équipes.

En France, les jeunes sont initiés plus tôt aux supports olympiques et bénéficient de facilités au niveau des aménagements scolaire afin de pouvoir participer a plus de championnats. Le système français et très bon et n’a rien à envier aux autres pays.

Je suis content de connaitre les 2 systèmes car cela m’apporte d’autant plus d’expérience et permet de voir différentes cultures et méthodes de travail afin d’être le plus performant possible.

Le principal objectif pour moi en tant qu’entraineur cette saison est le championnat du Monde qui aura lieu en France à La Rochelle, l’été prochain. Je suis très content de retourner en France pour un événement majeur et nous allons faire le maximum afin d’être présent aux avant-postes.

Je suis à Miami depuis 3 ans avec ma femme et nous avons eu une petite fille qui est née à Miami Beach qui a maintenant 13 mois. Ma femme commence un travail dans une société d’import/export et elle a créé aussi un blog pour faire partager notre expérience d’expatriés.
(http://mademoizellemmll.com/)

La vie à Miami nous plait vraiment car il y a beaucoup de diversité culturelle, le climat est vraiment agréable, et la proximité de la mer est un plus indéniable. Même si notre famille et nos amis nous manquent de temps en temps, nous sommes contents d’avoir rencontré de nouvelles personnes ici avec qui nous avons créé des liens.

Je tiens aussi à remercier chaleureusement Mr le Consul Gaël de Maisoneuve pour son accueil qui nous ont particulièrement aidé pour notre intégration.

Mes prochains objectifs sont de remporter des titres internationaux avec mes coureurs. Je souhaite aussi naviguer de plus en plus sur différents projets. Il est vrai que mon métier d’entraineur est très épanouissant mais naviguer reste ma passion.


Article publié le 04 février 2013

Dernière modification : 07/02/2013

Haut de page