Arts >> Lélia Mordoch : l’art ne connaît aucune frontière

Lélia Mordoch est une galeriste ancrée sur les deux "rives" de l’Atlantique. Présente à Miami Art Fair puis à la foire d’art contemporain de Palm Beach qui s’est tenue jusqu’au 28 janvier, elle poursuit son travail de "metteuse en valeur" en exposant les œuvres de Franck Loret au sein de sa galerie de Wynwood. Pour partager avec un public curieux et amateur d’art qui n’est dit-elle "pas si différent de Shanghai, à New-York et de Paris à Sao Paulo", elle expose et nous répond mais aussi se questionne ! Interview.

JPEG

e-Toile- Lélia Mordoch bonjour, vous êtes une galeriste ancrée sur les deux "rives" de l’Atlantique. Pouvez-vous nous donner spécificités et différences de ces marchés de l’art que sont Paris, Miami et Palm Beach ?

Depuis plus de vingt ans aujourd’hui je fais découvrir des artistes de toutes origines en Europe, aux États Unis mais aussi en Amérique latine.

Certes et il serait de mauvaise fois de le nier, il y a un marché de l’art, est-il différent en France et aux États-Unis ?

Chaque pays s’efforce ou devrait s’efforcer de promouvoir ses artistes mais l’art n’échappe pas à la mondialisation des marchés.

Julio Le Parc pour ne citer que lui est aussi demandé aujourd’hui dans les deux Amériques que dans l’Hexagone.

J’en parle avec d’autant plus de liberté que je travaille avec lui depuis plus de dix ans.
Mais en dehors des quelques artistes phares qui illuminent le marché de l’art, il y a tous ces artistes en devenir qui élaborent avec enthousiasme la scène de demain.
Ceux là à qui vont-ils plaire le plus ? Comment le savoir ?

e-Toile- L’une de vos expositions peut être visitée en Floride du sud en ce début d’année. Après un passage à Miami International Art Fair et à Art Palm Beach, elle fait étape à Wynwood. Quelles sont les œuvres qui la composent et pourquoi avoir choisies celles-ci pour réaliser ce tour artistique ?

En tout que galeriste, j’estime que mon rôle est de faire partager au plus grand nombre possible les artistes que j’aime. Ne nous méprenons pas, il s’agit des œuvres et non pas des hommes.

Montrer des choses nouvelles de part et d’autre de l’Atlantique, partager mes goûts qui trouvent un écho dans un public qui n’est pas si différent de Shanghai, à New-York et de Paris à Sao Paulo tel est mon but.

La curiosité existe partout sur notre si jolie planète bleue. L’art n’a pour frontière que les limites de l’esprit.

Franck Loret que j’expose actuellement dans ma galerie de Wynwood intéresse tout autant les petits que les grands, les hommes que les femmes, les Américains que les Français.

Comme beaucoup d’artistes que je représente il joue des paradoxes de la matière. Il donne ses lettres de noblesse au vinyle par ses découpes chirurgicales.

Au premier regard, le spectateur s’interroge sur le support, spontanément il s’imagine que ce sont des découpes au laser mais non, Franck a des doigts de fée, il sculpte au scalpel des dentelles de géométries organiques.

Il fait apparaître à l’échelle du regard les formes cellulaires élémentaires en s’inspirant de la morphogenèse du vivant. Il redonne au papier la texture du bois dans la perspective d’une évolution à rebours.

e-Toile- Votre galerie est située au cœur de Wynwood. Depuis quand êtes-vous dans ce quartier se profilant comme incontournable sur la carte de Miami et comment prenez-vous part à sa "vie" tout au long de l’année ?

Depuis plus de vingt ans, je participe à des foires d’art contemporain en Floride, m’installer à Wynwood était un pas de plus que j’ai franchi il y a quatre ans.

C’est un projet que j’ai pu réaliser grâce à l’un de mes artistes, Daniel Fiorda, sculpteur, peintre et maintenant directeur de cette galerie qu’il anime de tout son cœur.
Nous réalisons une exposition par mois comme la plupart des galeries qui font vivre la scène culturelle de Miami. Daniel n’en continue pas moins de créer : Microcosmos, avions, monstres, Mecha et cybergs.

Il entame aussi la longisima via d’une archéologie contemporaine, « Nostalgic Hardware ».

Lelia Mordoch Gallery est située au 2300 North Miami Avenue, Wynwood (Miami).
lelia.mordoch.galerie@wanadoo.fr
http://leliamordochgalerie.com/2012/lumieresetg/lumieresetgeometries2012.html

En France, la galerie est à l’adresse suivante :

Galerie Lélia Mordoch
50, rue Mazarine 75 006 Paris
Tel – 01 53 10 88 52


Article publié le 28 janvier 2013.

Dernière modification : 01/07/2015

Haut de page