La paix et la réconciliation récompensées

JPEG

« C’est un immense honneur pour l’Union européenne de recevoir le prix Nobel de la paix 2012. Ce prix constitue la reconnaissance la plus forte qui soit des raisons politiques qui ont motivé la fondation de l’Union : l’effort unique consenti par un nombre croissant de pays européens pour surmonter les divisions et les conflits et construire ensemble un continent de paix et de prospérité. Ce prix ne va pas seulement au projet et aux institutions qui incarnent un intérêt commun, mais aussi aux 500 millions de citoyens de l’Union », ont déclaré le président du Conseil européen et le président de la Commission européenne dans une déclaration commune.

Regardant vers l’avenir, les deux présidents ont réitéré l’engagement de l’Union européenne à continuer de « promouvoir la paix et la sécurité dans les pays proches et dans le monde ».

Le comité norvégien du prix Nobel de la paix souligne la contribution de l’UE « pendant plus de six décennies, à l’avancement de la paix et de la réconciliation, de la démocratie et des droits de l’homme en Europe. »

Il met en avant le rôle stabilisateur joué par l’UE, qui a « contribué à faire passer la majorité de l’Europe d’un continent de guerre vers un continent de paix. Le travail de l’UE représente ’la fraternité entre les nations" et une forme de ce qu’Albert Nobel appelait des ’congrès pour la paix’, un critère pour l’attribution du Prix, dans son testament de 1895. »

Le Président de la République française a qualifié cette distinction d’immense honneur et déclaré qu’à travers ce prix, « chaque Européen peut éprouver une fierté, celle d’être membre d’une union qui a été capable de faire la paix entre des peuples qui s’étaient longtemps affrontés et de construire une communauté fondée sur des valeurs de démocratie, de liberté et de solidarité.

Mais ce prix Nobel confère à l’Europe une responsabilité encore plus grande, celle de la préservation de son unité, de la capacité à promouvoir la croissance et l’emploi, et de la solidarité dont elle doit faire preuve à l’égard de ses membres.

Cette récompense nous engage tous à poursuivre vers une Europe plus unie, plus juste, plus forte et porteuse de paix. »

Dernière modification : 18/10/2012

Haut de page