Capitaine Robert Mims honoré à Pensacola le 22 septembre dernier

Robert Mims, capitaine au 323ème « Bombardment Group » a pris part à de très nombreux bombardements de sites allemands installés le long des côtes françaises. En février 1944, l’avion de M. Mims est touché. Grâce à un atterrissage forcé mais réussi, M. Mims sauve une partie de son équipage. Ils seront plusieurs à s’échapper tandis que M. Mims sera prisonnier.

JPEG

Après s’être entraînés plusieurs mois sur les terres de Caroline du Sud, en juillet 1943, M. Mims et les hommes de son équipage arrivent en France pour lancer de premières attaques en France, en Belgique et en Hollande contre les positions allemandes.

Ils ont pour mission de bombarder non seulement des installations militaires allemandes mais aussi des installations civiles comme des gares de triage, des aérodromes et des usines.
Ils effectuent aussi de nombreuses missions contre les sites de missiles allemands installés le long des côtes françaises.

Le 5 février 1944, lors de sa vingt-septième mission, l’escadron de Monsieur Mims est pris sous le feu allemand. L’avion de M. Mims est touché. Lors de cette mission trois avions ont été perdus et dix-neuf hommes sont morts. Trente autres avions subissent d’importants dommages.

Bien que son avion soit touché, Robert Mims réussit à effectuer un atterrissage forcé ce qui permit aux hommes de son équipage de s’échapper. Monsieur Mims n’aura pas cette chance, il est fait prisonnier par les Allemands.

La médaille « Purple Heart » lui sera remise pour les blessures subies lors de cet atterrissage.

Pour sa contribution à la libération de la France, M. Mims reçu l’insigne de chevalier dans l’ordre national de la Légion d’Honneur le 22 septembre 2012 à Pensacola. La France n’oubliera jamais !


Article publié le 27 septembre 2012.

Dernière modification : 27/09/2012

Haut de page