Une plateforme d’échanges et de travail entièrement dédiée au monde du luxe et de la création

Le 12 septembre 2012, la Chambre de commerce franco-américaine de Floride (FACC) lance le dernier né de ses comités professionnels regroupant experts de la communauté et membres de l’organisation : un Comité Luxe dénommé à présent L.M.C, un acronyme correspondant à « Luxury, Media and Creative Industries ». Christophe Maincourt, Président de la FACC nous explique le contexte dans lequel va s’inscrire cette nouvelle plateforme d’échanges et de travail : une industrie du luxe en pleine mutation où se profile le « Created in Miami ».

JPEG

e-Toile : En mars dernier, vous avez annoncé la création et l’organisation de comités professionnels animés et pris en charge par des experts de la communauté et membres de la FACC Floride.
Quels sont ceux qui ont été mis sur pied depuis ?

Christophe Maincourt  : Le comité "C.A.D.R.E" (Constructions, Architecture, Design and Real Estate) est maintenant en ordre de marche.

Depuis son lancement en juillet dernier, il s’est réuni deux fois et prépare pour la "French Week" une table ronde avec la présence de promoteurs immobiliers et d’officiels de la ville de Miami.

Le comité "Vins et Gastronomie" a contribué à l’élaboration du programme "French Spice" auquel 20 restaurants français ont déjà accepté de participer ; il travaille activement à l’organisation d’une table ronde sur le "Marketing du Vin" qui sera aussi l’un des points forts de la "French Week".

Le Comité C.T.T (Cruise, Transport and Tourism) devrait être lancé au moment de la "French Week" : c’est lui aussi un comité stratégique dont les activités doivent relayer les informations sur ces secteurs essentiels pour l’économie de la Floride et permettre aux acteurs français d’y être plus visibles.

Nous concrétisons aussi une mission de prospection d’entreprises de Guadeloupe toujours dans le cadre de la "French Week" en novembre.

e-Toile : Vous qui avez essentiellement travaillé dans l’industrie du luxe, vous vous apprêter à lancer, le 12 septembre prochain, une section entièrement dédiée au luxe. Miami et le sud de la Floride aimantent les grandes enseignes qui se confectionnent ici de parfaits écrins de plus en plus fréquentés.
Sur ce terrain, quels vont être les apports et les atouts majeurs de ce comité ?

Christophe Maincourt  : Nous avons fait évoluer le Comité Luxe qui se dénomme maintenant L.M.C (Luxury, Media and Creative Industries).

Le paysage du luxe en Floride a changé : il y a une dizaine d’années les marques étaient actives par leurs filiales ou bureaux de liaisons de promotion et d’animation pour l’Amérique Latine et les Caraïbes.

Aujourd’hui, Miami se profile comme l’une des premières places de consommation de détail du continent Nord-américain, il nous faut donc intégrer dans ce comité, les directions locales ou régionales de ces implantations.

Par ailleurs, Miami a plus que jamais la vocation d’être un centre de créativité dans le domaine des médias, en capitalisant notamment sur son identité culturelle hispanique et internationale.

Enfin, Miami est aussi un centre de création dans le domaine de la mode, des accessoires et des parfums, le "Created in Miami" ou "Made in Miami" est un vecteur qui n’a pas encore révélé son potentiel.

Le nouveau comité L.M.C regroupera ces énergies qui participent à la consolidation de Miami comme capitale de créativité et notre intention est d’y apporter une composante française significative, notable et durable.

e-Toile : Vous soulignez régulièrement les importants échanges entretenus entre la Chambre de commerce franco-américaine de Floride et ses consœurs allemande, italienne, britannique et espagnole notamment.
Comment s’impliquent-elles ou s’impliqueront-elles dans ces différents comités ?

Christophe Maincourt  : Le rapprochement avec les Chambres de commerce européennes est concrétisé par nos événements de "networking" qui rassemblent entre 200 et 300 personnes tous les mois.

Le succès de cette formule qui permet un rassemblement social de nos communautés d’origine européenne évoluera par la suite vers des réflexions de nature économique.
Les thèmes devront en être préalablement définis et trouver dans la réunion communautaire une cohérence et une complémentarité.

e-Toile : Bien sûr, à moins de deux mois de la French Week Miami et de son corollaire gastronomique, French Spice, temps forts de la FACC Floride, votre équipe et vous-même sont sur le pont.
Que souhaitez-vous mettre en avant à ce stade ?

Christophe Maincourt  : La "French Week 2012" se rapproche de son format idéal : une célébration et une promotion générale des spécificités françaises dans des domaines qui trouvent une résonance économique, culturelle, artistique et éducative en Floride du Sud.

Les institutions et les entreprises se mobilisent chaque année davantage, et maintenant spontanément, pour participer à cet événement dont la notoriété dépasse les frontières locales.
Cet objectif de mise en commun des talents et des volontariats prend une nouvelle ampleur.

Cette année, la "French Week" débutera par le festival de Jazz de Nice importé par un promoteur d’événement français de Miami et elle accueillera aussi, dans le cadre de la foire internationale du livre de Miami, l’un des plus célèbres auteurs français : Marc Lévy.

Nous avons fait aussi de la "Gastronomie et des Vins", l’une de nos priorités sectorielles ; tous les principaux restaurants français de Miami nous soutiennent déjà dans cette initiative de proposer une expérience culinaire française à un prix d’initiation.

L’aspect économique de ces industries pour la Floride sera développé lors de la table ronde sur le "Marketing du Vin".
L’objectif pour les produits français étant de retrouver une part de marché conforme à leur notoriété dans ce domaine.

En nouveauté, "French Spice" propose la formule "Café Spice" qui n’est autre qu’une interprétation de notre "Café Croissant" et de notre "Gouter de 4 heures".
« Café Spice » sera proposé dans les réseaux de boulangeries de la ville.

Enfin, nous souhaiterions aussi ouvrir la "French Week" à Fort Lauderdale et Palm Beach (où se tient le tournoi de golf de l’événement) qui sont des pôles d’attraction croissants pour l’implantation des entreprises françaises, notamment dans les domaines de la biotechnologie et des sciences de la vie.

En résumé, cette année, la "French Week" accueillera au cours du mois de novembre, plus de 30 événements économiques, culturels et éducatifs alors qu’une quarantaine de restaurants offriront une formule "French Spice" dans un esprit de "fête de la gastronomie française" à l’ensemble des communautés qui constituent aujourd’hui le tissu social et culturel de Miami.

Pour participer au lancement du comité L.M.C (Luxury, Media and Creative Industries), cliquez ici.

Visitez également les sites consacrés à French Week et French Spice.

— -

Article publié le 5 septembre 2012.

Dernière modification : 06/09/2012

Haut de page