Un « Chariot de feu » roule à Pinellas Park le 9 avril 2011 : visite guidée d’Alain Cerf

Un « Chariot de feu » roule à Pinellas Park le 9 avril prochain : visite guidée d’Alain Cerf

JPEGAlain Cerf, Président et fondateur de la société Polypack et créateur du musée de l’automobile de la baie de Tampa vous présente « le Chariot de feu », une célébration de la première automobile.

  • Pourquoi le Président de Polypack que vous êtes a souhaité ouvrir en 2005 un musée de l’automobile sur la côte ouest floridienne ?

Alain Cerf : L’idée est née au sein de la compagnie Polypack, de ses ingénieurs intéressés par l’innovation automobile. Une étude en interne a été menée pour savoir qui avait fait progresser l’automobile dans les années 1920 et 1930.
Sa conclusion : une demi-douzaine de personnes, principalement européennes, est à l’origine de son essor.
La collection de voitures dessinées par ces inventeurs a alors débuté.

Dès la construction de l’usine Polypack en 1995, une salle a été prévue pour présenter les voitures collectionnées.
Deux entrées ont ainsi été aménagées, l’une pour l’entreprise et l’autre pour la salle d’exposition. En 2005, date de l’ouverture du « Tampa Bay Automobile Museum », nous sommes passés du stade quelque peu confidentiel, les automobiles étant essentiellement vues par les clients de la société, à une ouverture grand public.

Cette ouverture représentait un vrai défi car il fallait expliquer ce qu’étaient ces 30 ou 40 voitures présentes à l’heure de l’ouverture du musée et nous étions particulièrement curieux de voir la réaction des visiteurs.

« The Tampa Bay Automobile Museum » suit une idée directrice, celle de relier les machines à des hommes, d’établir le lien entre l’ingénieur et l’innovation.
La présentation des automobiles est donc réalisée chronologiquement avec un exposé technique pour chacune des innovations qu’elles recouvrent.

  • Plus que l’automobile elle-même, il semble que votre intérêt se concentre sur l’innovation…

Alain Cerf : L’innovation est indispensable mais elle est généralement mal accueillie quelque soit le domaine dans lequel elle s’inscrit. Derrière Polypack, entreprise spécialisée dans l’emballage industriel, la technologie est omniprésente. Il faut sans cesse développer de nouvelles idées conduisant à l’élaboration de nouvelles machines sachant que très peu de projets vont effectivement se réaliser.

Ce musée de l’automobile défend l’innovation, l’audace et le génie des inventeurs qu’il s’agisse de Jean-Albert Grégoire, Docteur en droit, grand spécialiste des champignons et ingénieur polytechnicien à l’origine de la construction en grande série de la Panhard Dyna X ou d’Hans Ledwinka qui œuvra chez Tatra tout d’abord comme simple mécanicien et qui dessina plus tard, pour cette même compagnie, la première voiture carénée.
Ces deux hommes sont les deux forces du musée représentées par le logo choisi pour illustrer « The Tampa Bay Automobile Museum », symbolisant les deux forces opposées qui se complètent.

Le musée met également en lumière les périls de l’innovation, les trois-quarts des inventions menant à la ruine.

  • Quel est ce « Chariot de feu » que vous présentez samedi 9 avril près de Tampa ?

Alain Cerf : En 2004, alors que j’étais au Musée des Arts et Métiers à Paris, une conférence sur Nicolas-Joseph Cugnot avait lieu à l’occasion de l’anniversaire de sa disparition. Le conférencier y traitait de son génie mais aussi des difficultés qu’il avait pu rencontrer, ses inventions ayant été partiellement mal acceptées.

A partir de ce moment là, je me suis intéressé à son « fardier » doté d’une ingénierie fantastique. Le modèle de 1771 exposé au musée est un monument historique, impossible à observer ou à faire tourner…

J’ai donc choisi de construire une réplique qui mettrait à jour son mécanisme et sa technicité.

Sa construction a exigé 3 à 4 ans de recherche, et 2 à 3 ans de plus ont été nécessaires pour sa fabrication ainsi que l’intervention de très nombreux professionnels.

Ce sont des Français qui ont été chargés de l’élaboration des parties en bois. Ils ont, en utilisant les méthodes de fabrication du 18ème siècle, ouvragé les roues et les cadres en frêne et en chêne de ce fabuleux véhicule qui fait 5 à 6 mètres de long ; quant à la chaudière en cuivre, elle a été réalisée à Tampa, en Floride.

C’est le duc de Choiseul, Ministre des Affaires étrangères, de la guerre et de la marine, désireux de développer l’artillerie qui avait soutenu le projet de Joseph Cugnot, l’idée étant de tirer les canons au pas de l’artillerie française, les chevaux ne pouvant bouger une charge de plus de 2 tonnes et demie.

L’ingénieur français dès 1770 invente alors le 1er moteur à vapeur à haute pression ainsi qu’une direction à crémaillère, il a également imaginé le mouvement rotatif ainsi que la marche arrière, en bref, il a fait naître la première automobile.

Et elle fonctionne ! La réplique réalisée le prouve.
Ce « Chariot de feu » a déjà fonctionné à Paris à l’occasion de « Retromobile », un salon de la voiture de collection annuel qui se tient Porte de Versailles. Pendant 5 jours, il a tourné à la vitesse de ses 4 km à l’heure et a attiré pas moins de 85 000 visiteurs.

Pour voir le « Chariot de feu », samedi 9 avril 2011 à Pinellas Park, contactez le
Tampa Bay Automobile Museum, 3301 Gateway Centre blvd
Pinellas Park, FL 33782
www.tbauto.org
info@tboauto.org
Tel : 727 579 8226

Dernière modification : 22/06/2012

Haut de page