L’aéronautique, fer de lance de l’industrie française en Floride

Pour renforcer la dynamique interprofessionnelle, la FACC s’appuie sur le modèle du comité aéronautique, animé par Raphaël Bolzan, Président de Latecoëre International, forum de professionnels du secteur basés en Floride du Sud. Entretien avec Raphaël Bolzan.

JPEGe-Toile : Raphaël Bolzan, vous êtes Président de Latecoëre International et vous animez, depuis maintenant de nombreuses années, un comité aéronautique, forum de professionnels du secteur basés en Floride du Sud.
Quel bilan et quels enseignements tirez-vous de cette activité ?

Raphaël Bolzan : Le marché américain est très concurrentiel et le marché aéronautique n’y échappe pas avec la présence de tous les acteurs mondiaux qui veulent absolument une part de ce marché.

Bien que le succès à court terme apparaisse, avec une bonne approche, possible et même souvent encourageant, la pérennité de ce succès est vraiment le challenge américain.

Ce marché demande une parfaite connaissance de la dynamique de la demande et des changements continuels qui est la seule constante, ce qui exige une remise en cause permanente de la stratégie et des moyens mis en œuvre.

Le sujet est donc complexe et le groupe de sociétés françaises (ou de sociétés américaines dirigées par des Français) que j’ai le plaisir et l’honneur d’animer depuis une vingtaine d’années est un potentiel riche en expériences et visions pour ces entreprises évoluant dans le même monde.

Après avoir atteint un certain niveau de maturité sur ce marché, les entreprises ont une perception similaire des différences qui existent entre le marché américain et le marché français.

  • e-Toile : La Chambre de Commerce franco-américaine de Floride s’appuie sur votre modèle pour créer ou relancer d’autres comités professionnels.

    Cette démarche vient compléter les autres outils, je pense notamment à ceux de l’agence Ubifrance, mis à la disposition des entreprises pour un meilleur accès aux marchés.

    Dans votre propre secteur et selon votre expérience, quels sont les ressorts de la percée des sociétés françaises en Floride ?

Raphaël Bolzan : Nous trouvons utile et enrichissant de nous réunir régulièrement pour partager nos points de vue, expériences (les expériences des uns profitent aux autres), "lessons learned", avec un but pour chacun d’essayer de dégager des "best practice" sur la manière d’aborder et de réussir sur ce marché aussi grand et attractif que difficile.

Partager nos expériences bonnes ou mauvaises nous rend plus efficaces, et même si certains membres de notre comité sont concurrents, nos rencontres au fil des ans améliorent leurs prestations sur ce marché et augmentent leurs chances de succès par rapport à la compétition américaine et internationale attirée par ce marché.

Le résultat est donc positif pour tous.

Nos réunions ont lieu autour d’un lunch et quelques fois nous invitons un « guest speaker » qui apporte un éclairage plus précis sur des sujets qui intéressent le Groupe.

Ces échanges réguliers, locaux, dont le liant de la relation est l’amitié, sont fructueux et complémentaires des événements organisés par d’autres institutions comme effectivement Ubifrance.

L’autre but est d’inspirer d’autres sociétés françaises à venir et faire de même, conquérir ce marché dans leur domaine d’activités ; notre rôle est de les conseiller, leur éviter de commettre les erreurs classiques de démarrage et éventuellement leur servir de tirelire pour limiter leurs risques.

Il me parait effectivement judicieux d’étendre ce modèle à d’autres secteurs de l’industrie française ; remplacer le mot aéronautique par un autre secteur s’appliquera bien à la démarche française voulant réussir sur ce marché ; les différences se joueront dans les nuances et les détails.

e-Toile : Le secteur aéronautique est l’un des fleurons de l’économie locale et un domaine dans lequel la présence française est particulièrement forte en Floride du Sud.
Pensez-vous qu’elle conservera cet avantage compétitif dans les années à venir alors que, globalement et malgré la crise économique, cette industrie fait preuve d’une bonne santé ?

Raphaël Bolzan : Le but de notre Comité est de profiter d’un avantage français à la base, en s’appuyant sur une expertise aéronautique française extrêmement solide et technologiquement à la pointe, mais en plus et surtout, j’insiste, en apprenant à s’adapter et à américaniser notre prestation, atteindre ainsi un niveau d’excellence au dessus de nos concurrents américains et internationaux sur les plans, qualité, prix et délais, mais aussi innovation.

L’aéronautique, il est vrai a toujours joué un rôle important en Floride, mais en plus il est intéressant de noter que la Floride, faisant partie des États du Sud Est américain qui ont développé ces dernières années la réputation d’être les plus compétitifs sur le plan de la production, bénéficie de conditions économiques avantageuses et attire de plus en plus de nouvelles sociétés aéronautiques.

Le Sud de la Floride avec Miami/Fort Lauderdale offre un atout supplémentaire en étant la "Porte" de l’Amérique du Sud (La Puerta de las Americas).
Les entreprises du Comité déjà implantées ici bénéficieront donc naturellement de l’accroissement de ce business et d’un emplacement stratégique bien positionné pour l’avenir
.

GIFRaphael Bolzan
Président du Comité aéronautique
Chambre de commerce franco-américaine de Floride
http://www.faccmiami.com/

Dernière modification : 05/04/2012

Haut de page