Véronique Sallin co-fondatrice de la société de production et de ventes d’agrumes IMG Citrus reconnue

e-Toile : Mme Véronique Sallin bonjour, après de brillantes études en France, vous avez opté pour l’expérience américaine avec une prédilection pour les relations économiques franco-américaines.

D’après vous, qu’est ce qui a le plus évolué dans l’export-import entre la France et les États-Unis ces 30 dernières années ?

Véronique Sallin : Il y a 30 ans, les exportations de pamplemousses de Floride étaient à leurs balbutiements avec juste deux principaux exportateurs et des volumes confidentiels.

Ces trente dernières années, nous avons connu une ouverture de la Floride à l’exportation, la reconnaissance de l’importance des marchés extérieurs et des opportunités offertes en dehors des États Unis.

La structure de l’import-export est devenue progressivement plus directe, avec moins d’intermédiaires (brokers, agents, importateurs).
IMG Citrus a d’ailleurs été la première organisation floridienne à travailler directement avec les supermarchés français dès 1984, ce qui était un challenge, car nous devions livrer des produits prêts a la vente, non reconditionnés sur le marché.

Ceci nous a obligé à améliorer la maitrise de la chaine de conservation de nos produits pendant les 15 jours de transit par bateau nécessaires à la traversée de l’Atlantique.

e-Toile : Vous avez tout d’abord travaillé à New-York, puis en Californie, pourquoi finalement avoir choisi de vous installer durablement à Orlando ?

Véronique Sallin : New York a été notre première étape. Mon mari y avait été muté par Daval, la Société de sidérurgie française où il travaillait dans la finance internationale.

Après une ou 2 missions ponctuelles pour la société familiale implantée en Normandie, mon mari s’est intéressé à la culture des agrumes en Floride. Peut-être atavisme familial ? De la culture des pommiers en Normandie, fabrication de cidre et jus de fruit, à la culture des agrumes en Floride… il n’y a qu’un pas !

Décider de vivre en Floride (soleil, tropiques) n’a pas été très difficile, d’autant qu’après la Californie, cela nous rapprochait de la France !

e-Toile : La société que vous avez créée avec votre époux en 1982, IMG Citrus exporte aujourd’hui plus de 20 000 tonnes de pamplemousses frais dont 7 000 tonnes sur la France. Il s’agit d’un bel exemple de réussite française aux États-Unis. Quels sont les conseils que vous donnez aux personnes désireuses de suivre vos pas ?

Véronique Sallin :

- Rester fidèle à nos valeurs et principes fondamentaux,

- Développer des stratégies uniques qui différencient nos produits et nos services,

- Être à l’écoute de nos clients et des marchés,

- Gérer les risques financiers et commerciaux.
Les choses ne se déroulent pas toujours comme prévu et il faut avoir les réserves et les options pour faire face aux coups durs. Notre histoire nous a appris cela, au fil des gelées, ouragans, maladies dans les agrumes, récessions économiques, changements de politiques d’importation, variations de taux de change….

- Être diversifiés : La diversification est une des façons d’atténuer les risques inhérents à l’agriculture. A coté de notre activité de producteur et marketer d’agrumes (IMG citrus, Inc.), nous avons aussi une Société de production d’arbres ornementaux (Cherry Lake Tree Farm, Inc.), une société d’installation de landscapes (Legacyscapes), et nous sommes impliqués dans le « Mitigation Banking » (Legacy Wilderness Preserve), et dans le développement immobilier (IMG Enterprise, Inc DRI).

e-Toile : En sus de votre réussite économique, vous raflez aussi des labels de qualité pour une production que vous souhaitez respectueuse de l’environnement. Les producteurs et éleveurs de Floride et du Sud-est des États-Unis plus généralement se tournent-ils de plus en plus vers l’écologie ?

Véronique Sallin : Le respect de l’environnement est une des valeurs phare de notre entreprise. Nous sommes conscients de la responsabilité environnementale que nous avons dans notre activité agricole sur les 6,341 acres que nous exploitons en Floride.

Pour cette raison nous avons très tôt adopté technologies de pointe et méthodes de production qui permettent de minimiser l’impact sur l’environnement (agriculture raisonnée, agriculture scientifique).

Ces méthodes, à priori couteuses par leur investissement initial et difficiles à mettre en place, permettent au final de diminuer les coûts d’exploitation et d’utiliser moins d’engrais et de produits chimiques. C’est gagnant-gagnant.

D’une manière générale, l’agriculture aux États-Unis est bien réglementée et interdit l’utilisation de produits dangereux pour l’environnement et la consommation humaine. Ceci fait des États Unis une origine de produits alimentaires fiable et sure.

Ces dernières 15 années, les chaines européennes, en avance sur les chaines américaines ou asiatiques, ont commencé à demander de leurs fournisseurs certaines pratiques de culture liées à la protection de l’environnement et à la sécurité alimentaire.

Des labels de qualité aux standards exigeants ont été établis. IMG travaillant directement avec les principales chaines françaises et européennes s’est très tôt conformé à ces exigences de qualité qui petit à petit deviennent la norme pour tous fournisseurs souhaitant servir les meilleurs supermarchés mondiaux.

e-Toile : Vous venez de recevoir les insignes de Chevalier dans l’ordre dans l’Ordre National du Mérite, que représente pour vous cette reconnaissance ?

Cette médaille a tout d’abord été une très grande surprise (secret bien gardé par ceux qui ont œuvré pour me la faire décerner !).

C’est bien sûr un très grand honneur et un bonheur que mon mari et moi partageons avec nos enfants et leurs conjoints qui travaillent avec nous dans notre entreprise.

Malgré les 34 années de vie aux États-Unis, nous sommes restés bien français et avons entretenu la culture française autour de nous. Une de nos fiertés est d’avoir pu donner à nos trois enfants une éducation française. Tous trois ont fait leurs études secondaires et pour deux d’entre eux des études supérieures de commerce en France. Nous espérons voir continuer cela pour nos 6 (bientôt 7) petits enfants.

Nous sommes conscients de jouer un certain rôle de représentation pour notre pays qui nous est si cher. Dans les affaires, nous sommes vus comme les « Français » qui ont réussi dans une industrie relativement conservatrice et peu ouverte aux nouveaux venus.

Au fil des années, nous avons donné envie à beaucoup d’Américains de visiter la France et avons accueilli de nombreux visiteurs, amis et famille français en Floride.

Cette médaille est un beau cadeau de mon pays et j’en suis très honorée et reconnaissante.

JPEG

Mme Véronique Sallin décorée des insignes de Chevalier dans l’Ordre National du Mérite par le Consul général de France à Miami, Gaël de Maisonneuve, le 18 février 2012.

Article publié le 8 mars 2012.

Dernière modification : 08/03/2012

Haut de page